Centre de psychothérapies individuel - couple - famille Jean-Paul ARNAUD psychologue - psychothérapeute agréé
Centre de psychothérapiesindividuel - couple - famille  Jean-Paul ARNAUDpsychologue - psychothérapeute agréé

Accompagnement psychologique

Poser des mots justes sur ce que nous vivons apaise nos souffrances.

Une psychothérapie offre une souplesse face aux évènements de l’existence. Elle aide à résoudre les conflits dans lesquels toute personne peut se trouver à un moment de sa vie. Elle permet d’envisager plus sereinement l’avenir, de gagner en autonomie et en estime de soi.

Elle offre la possibilité de prendre du recul, d’élargir le cadre des expériences, d’assurer plus de choix au quotidien, d’ouvrir un espace de liberté intérieure et de richesse émotionnelle.

Ma pratique repose sur 4 ressources :

 

    +  Ma personnalité,

    +  Mes connaissances théoriques,

    +  Mon travail personnel,

    +  Mon parcours de vie (j’ai exercé différents métiers, j’ai 2 enfants).

 

Elle n’est pas seulement basée sur des lectures ou sur une approche théorique, voire abstraite. Elle se nourrit aussi des joies et des peines de mes expériences personnelles.

 

 « Un thérapeute est un passeur, il ne peut pas accompagner un patient plus loin qu’il n’a été lui-même ».

Thérapie systémique du couple et de la famille

Selon l'importance et la complexité de la situation, il est possible d'opter pour un simple entretien, une série courte de séances ou un travail plus prolongé.

 

Je propose deux orientations :

 

- Thérapie ouverte, pour atteindre ensemble ou séparément un nouvel équilibre. Le couple ou la famille va se rendre compte qu’il disposait de ressources pré existantes, créatrices de possibles, dont l’émergence est favorisée par le thérapeute. Ce dernier va encourager l’évocation, la remémoration, l’expression des émotions, l’élaboration des scénarios relationnels identifiés… Ainsi, le couple peut se dire au présent pour construire de nouveaux scénarios dans le futur.

 

- Thérapie orientée, d’accompagnement à la séparation. Initiée à la demande d’un partenaire qui souhaite amortir le choc d’une séparation non souhaitée par son conjoint. En effet, un divorce ne sépare pas sur le plan affectif. Cet accompagnement favorise la métabolisation des deuils en cours (du partenaire, de la vie de famille, du projet de vie, la présence quotidienne des enfants, de la sécurité de vie). Il permet une cicatrisation parlée de la séparation, chargée d’émotions. A l’issue du processus, chacun pourra reprendre le cours de sa vie sans être trop meurtri, tout en préservant sa capacité à s’occuper des enfants (la séparation n’interrompt pas la fonction parentale).

Thérapie analytique

C’est la parole qui définit la psychothérapie analytique. Mais pas n’importe quel type de parole. Dans la vie courante, on peut toujours parler à un ami, à un être cher qui vous écoute ; et c’est une bonne chose. Mais il ne s’agit pas, en ce cas, de ce qu’on appelle la parole thérapeutique, laquelle suppose un certain cadre de travail.

 

Un thérapeute qui par son écoute et son silence permet à son patient une parole de plus en plus vraie, proche des émotions intimes, à travers la méthode appelée : « association libre ». Il s’agit pour le patient de se laisser parler le plus librement possible, de laisser les idées souvenirs ou rêves venir à l’esprit comme ils viennent, même et malgré les incohérences apparentes. Il ne s’agit plus de dire, mais de se laisser aller à se dire.

 

C’est la position asymétrique du thérapeute qui peut lui permettre d’entendre et d’interpréter, c’est-à-dire non pas de substituer son discours à celui entendu, mais de repérer, dans ce que dit le patient, ce que celui-ci n’entend pas de ce qu’il dit. Au travers des mots, des images et des émotions, de nouveaux liens de pensée peuvent se faire. Ils vont éclairer les répétitions de son histoire qui étaient restées occultées, les traumatismes oubliés dont les effets se font cependant toujours sentir. Le patient a la possibilité de faire varier les perspectives psychiques qui l’habitent pour, à son tour, faire quelque chose de son histoire, de sa personne. Moins alourdi par un passé difficile qui lui pèse, il pourra se donner les moyens d’éviter les répétitions douloureuses (ruptures amoureuses difficiles, échecs professionnels…) et de se rendre au maximum « décideur de son destin ».

 

Marie-Jean SAURET : « Il s’agit de s’expliquer sur ce que nous sommes et d’en tirer les conséquences ».

 

Moins assujetti au processus de répétition et à ses pulsions, le patient accède à davantage de liberté.

 

Claude MAILLET : « Si je me livre, je me délivre ».

Thérapie cognitivo comportementale et émotionnelle

L'accompagnement thérapeutique en thérapie comportementale s'intéresse aux émotions, aux cognitions et aux comportements. Cet accompagnement thérapeutique permet de faire l'état des lieux sur ce qui vous pose problème et sur vos ressources personnelles et sociales. Cela permet d'y voir plus clair, de mieux comprendre la situation, de trouver une logique à la situation.

 

A partir d'une situation précise qui vous pose problème, vous exprimez et identifiez les émotions et les pensées automatiques qui vous viennent, les comportements que vous adoptez (on analyse un schéma cognitif global).

 

L'accompagnement thérapeutique en thérapie comportementale est un accompagnement actif : il implique un engagement actif tant de la part du psychologue psychothérapeute que celle du patient.

 

Le psychothérapeute :

 

   +  Propose une écoute attentive et active (analyse fonctionnelle),

   +  Communique des informations sur le trouble constaté (psychoéducation),

   +  Répond aux interrogations du patient,

   +  Délivre les outils thérapeutiques du changement (relaxation, explications)

   +  Organise et supervise des exercices (exposition, restructuration cognitive…),

   +  Valorise chaque étape franchie.

Le patient :

 

   +  S'informe, questionne et échange,

   +  Apprends à s'auto observer,

   +  Réalise les exercices prévus,

   +  Note ses progrès et ses difficultés.

 

Une thérapie cognitivo comportementale se réalise sur une durée limitée (15 à 20 séances en moyenne).

 

Les séances sont planifiées avec vous. A la fin de la thérapie, des séances de maintenance sont proposées (d’abord à 6 mois d’intervalle, ensuite 1 an plus tard) afin de vous aider à maintenir vos acquis.

Comment me joindre

Centre de psychothérapies

 

INDIVIDUEL

COUPLE

FAMILLE


10, rue de metz,

2ème étage, sans ascenseur

31000 Toulouse

Tél : 06 11 78 92 67 

Pièce de réception
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Centre de psychothérapie du couple et de la famille - Centre de psychothérapies Toulouse